Journal de la mission i'désir au Sénégal pour transmettre des gestes de psychologie et de santé énergétique

#eft , #psychologie énergétique , #humanitaire , #sénégal , #journal de voyage , #santé

Nous sommes intervenus dans la commune de Fimela, commune rurale qui englobe 16 villages au nord du Delta du Saloum. Nous sommes partis à 3 (Valérie, Caroline et moi-même : Olivier) pour transmettre des gestes de santé énergétique (notamment psychologie énergétique EFT) à l'ensemble de la population. Soit en formant une douzaine de relais locaux, soit en intervenant dans les établissements scolaires, soit en dispensant des soins directement auprès de la population. Nous reprenons ici le journal de notre mission, rédigé au fil de l'eau entre 24 novembre et le 3 décembre 2016.

Si vous souhaitez soutenir financièrement notre action (dons défiscalisables à hauteur de 66% pour les particuliers et 60% pour les entreprises, dans la limite des plafonds), suivez ce lien >

Carte Sénégal Fimela
Saloum

Jour 1 

24 novembre 2016
Nous sommes arrivés hier tard dans la nuit dans la commune de Fimela et plus précisément dans le village de Djilor, lieu d’origine de la famille de Léopold Sedar Senghor, écrivain, académicien et premier président du Sénégal.

Nous logeons au bord d’un bras du Saloum, bordé de mangrove.
Au réveil, la beauté du paysage fait écho avec les vers du poète Senghor :
« C’est le cri sauvage du soleil levant qui fait tressaillir la terre 
(…) Et je renais à la terre qui fut ma mère. »

photo-1


La matinée a été consacrée à l’organisation fine de la mission. Chantal et Bourra (association terres et cultures solidaires ) qui nous accueillent, connaissent parfaitement les habitants de la commune, ce qui nous permet de faire bénéficier de soins ceux qui en ont le plus besoin. Nous aurons 17 personnes à former, de profil très différents (instituteurs, soignant, villageois, personnel de mairie,…). Nous pourrons aussi rencontrer des tradipraticiens, souvent animistes, qui soignent avec les plantes et les énergies de la terre.

photo 2


Cet après midi nous sommes allés dans un dispensaire soigner des enfants présentant des troubles émotionnels (deuil, maladie d’un proche, contextes familiaux difficiles, troubles de l’élocution,…). Nous utilisons l’EFT, technique de libération émotionnelle.

Cela nécessite d’avoir un traducteur, afin que les enfants puissent s’exprimer dans leur langue maternelle, le sérère, pour parler avec le cœur et non pas avec la tête.

photo 3

Jour 2

25 novembre 2016
La formation a débuté aujourd’hui. Finalement nous auront 13 participants. Tous très motivés et conscients qu’il s’agit de s’engager dans un processus dans la durée. Ils se sentent faisant partie d’une équipe qui a la responsabilité de diffuser les gestes qu’ils apprendront à l’ensemble de la population.

photo 4


Nous avons aujourd’hui travaillé sur les fondamentaux de la relation d’aide, afin d’accompagner autrui avec empathie, écoute et bienveillance tout en sachant garder la bonne distance.

Ceci en faisant beaucoup d’exercices pratiques pour ressentir cette notion de « bonne posture d’accompagnement »

photo 5
photo 6


Nous avons également découvert ensemble les bases des soins énergétiques et exploré la théorie qui permet de comprendre les effets de l’EFT sur le cerveau et le système nerveux afin de se libérer des émotions, pensées et croyances limitantes.

photo 8
photo 8


Cette journée a été éprouvante pour eux, car pour poser les bases et le cadre théorique, nous avons passé une bonne partie de la journée en salle. C’est la seule journée qui est construite de cette façon. Pour les autres, les après-midi se feront sur le terrain.

Vous les voyez ici sur la photo un peu fatigués en fin de journée !

photo 7

Jour 3

26 novembre 2016
Quelle belle seconde journée de formation avec ce groupe qui s’anime de plus en plus !
Nous nous sommes séparés ce matin. Pendant qu'Olivier était au dispensaire pour voir en consultation successivement 7 personnes, adultes ou enfants, Valérie et Caroline poursuivaient la formation à l'EFT en abordant la pratique. Les participants ont pu assister à deux démonstrations et ont commencé à s'entraîner entre eux en travaillant sur des douleurs déclenchées par des chocs émotionnels. 

photo 11
photo 12


Cet après-midi nous avons effectué des séances individuelles en face à face avec chacun des stagiaires afin qu'ils travaillent sur leurs difficultés et en même temps puissent ressentir les bienfaits de l'approche de santé que nous leur proposons. 

Il est important qu'ils expérimentent sur eux, qu'ils soient bien eux-mêmes, pour pouvoir aider les autres avec confiance et bienveillance. 

Tandis que les séances individuelles se déroulaient, le reste du groupe s'est entraîné à présenter l'EFT aux autres.

Puis nous avons fait travailler le groupe sur leur objectif collectif. La question à laquelle ils ont cherché à répondre était : quelle est notre mission vis à vis de la communauté de Fimela ? Cela a donné lieu à des échanges très intéressants sur leur rôle et l'organisation de leur équipe. Nous nous sommes quittés avant que cette mission soit totalement formalisée mais cela a contribué au développement de leur engagement. 

photo 12
photo 13
photo 14

Jour 4

28 novembre 2016
Aujourd’hui, après une matinée d’exercice entre apprenants, nous avons passé tout l’après-midi sur le terrain, dans les écoles du village de Yayem, pour faire des séances collectives d’apprentissage de la ronde EFT avec les classes et pour faire des séances individuelles avec les enfants les plus en difficultés. Nos apprentis ont été présents en observation pour continuer à de former. Certains ont même osé faire des démonstrations devant les élèves. Bravo à eux. Cela nous montre leur motivation pour transmettre les pratiques de santé !

photo 15
photo 16
photo 16
photo 17
photo 18
photo 19
photo 20


Certaines séances individuelles ont été un peu difficiles, les enfants ayant vécu des situations très difficiles et étant intimidés parce qu’ils avaient à s’exprimer alors que des observateurs (les apprentis) étaient présents. Cependant certains soulagement émotionnels ont été très encourageants.


photo 23
photo-24a
photo-22a
photo44jpeg

Jour 5

29 novembre 2016
Ce matin nous sommes retournés dans des écoles primaires, trois différentes en parallèle. Deux sur Fimela bourg et une dans le village de Djilor.

Nos stagiaires ont eu l'occasion de pratiquer et nous les avons supervisés. D’une part lors de séances individuelles avec des enfants (orphelins, bègues, ou battus…) et d’autre part lors des séances collectives avec des classes de tout niveaux : des tout petits au CM2. 

Nous avons eu le droit à de beaux et émouvants chants d’enfants comme remerciements.


photo 22
photo 24
photo 25
photo 26
photo 26
photo 27
photo 28
photo 29

Jour 6

30 novembre 2016
Après les écoles primaires, nous avons ce matin été dans le collège / lycée de Fimela. Cet établissement accueille 1800 élèves répartis en 32 classes. 

Nous avons fait des séances d'apprentissage de la ronde EFT dans 7 classes de tous les niveaux de la 6ème à la terminale. Et, là encore, la magie a opéré, que nous ayons travaillé sur des problématiques communes – comme la peur d’échouer aux examens – ou des problématiques individuelles. 
Les jeunes sont surpris et séduits de voir la puissance de la technique de libération émotionnelle. 
Et les professeurs expérimentent aussi cela pour eux et sont intarissables ensuite pour en savoir davantage sur la méthode.
photo-42
photo-41
photo-40


Nous nous rendons compte à quel point la culture fait que les gens que nous rencontrons ont appris à encaisser sans broncher les nombreux coups durs de la vie. Et de ce point de vue là ils sont plus que servis, traversant les épreuves des deuils et séparation multiples et de la pauvreté. 

Cette carapace est parfois dure à fissurer, mais chaque fois que cela est possible – et cela l'a été beaucoup plus fréquemment que nous le pensions au départ – combien ce qui émerge est beau et libérateur.
Ceux qui vivent cela découvrent de merveilleux aspects d'eux-mêmes qu'ils ignoraient. 

J'abandonne ici le pronom "nous" pour dire "je" et vous dire combien je suis touché par la puissance de ce que nous cherchons à transmettre. C'est un trésor que nous n'avons aucun souci à partager. Et nous n'y perdons rien, bien au contraire. Nous gagnons tous ces sourires et ces regards emplis de profonde humanité.
Je suis baigné de leur douce gratitude et à mon tour je leur dit : Merci !
photo-44

Jour 7

01 décembre 2016
Il s’agit aujourd’hui plutôt d’une demi-journée car nous avons été avec le groupe uniquement le matin.

Au programme :
  • Retour sur les objectifs de ce groupe qui a pour mission de transmettre les gestes de santé autonome dans la durée au sein des 16 villages de la commune de Fimela
  • Visualisation de vidéos sur la séquence de base EFT et sur l’application de l’EFT dans des classes en Amérique latine (voir la vidéo >)
  • Puis apprentissage de la pratique du jeu EFT GAME (voir le jeu >)
  • Et enfin remise des diplômes EFT aux participants. 
Cette séquence a été très émouvantes et nous a permis de recueillir des très beaux témoignages sur ce que chacun a vécu pendant cette semaine. Encore un grand moment d’émotion !
photo-47
photo-46
photo-47


Si nous n'avons travaillé que jusqu’au déjeuner et si nous avons remis les diplômes, ce n’est pas que la formation est terminée. C’est simplement que Caroline et Valérie sont reparties vers Paris.

Elles avaient le cœur très lourd en nous quittant et je les comprends. Vu ce que nous vivons, difficile de rentrer. Difficile de quitter cette humanité…
Je suis également triste de les voir partir et aussi de penser que ce sera bientôt mon tour !

Jour 8

02 décembre 2016
Aujourd’hui, en complément de l’EFT, nous avons travaillé sur d’autres techniques énergétiques, manuelles cette fois-ci. Même si l’EFT est une approche très puissante permettant de rééquilibre l’énergie lorsque celle-ci est perturbée par les émotions, celles-ci ne permet pas de corriger les perturbation mécanique, chimique ou électromagnétique, lorsqu’elles n’ont pas d’origine émotionnelle.


Les gestes manuels que je leur ai transmis proviennent de plusieurs disciplines : énergétique chinoise, reims, kinésiologie, réflexologie… le tout composant un tout, simple et cohérent.

Mais au-delà de la technique, le plus important est d’apprendre à développer sa sensibilité tactile et de faire confiance à ses mains, qui ne parlent pas le langage du cerveau.
photo-46
photo-47
photo-48
photo-49


Nous sommes restés toute la journée entre nous, pratiquant entre stagiaires. Ce fut dense en apprentissages, mais en même temps ludique avec peu de théorie. Les membres du groupe ont été très concentrés et se sont découvert des pouvoirs qu’ils ignoraient. C’est la magie de l’énergétique qui nous ouvre des champs de possibles inexplorés mais accessibles !

photo-50
photo-51

Dernier jour

03 décembre 2016
Et oui, il fallait bien qu’il y ait un dernier jour…

Jour qui a démarré par le lever du soleil sur le fleuve endormi…

photo-52


Et qui s’est poursuivi par la fin de la formation aux soins énergétiques manuels (le matin) et des consultations EFT individuelles avec des enseignants et des élèves de l’école primaire de Yayem.

photo-53
photo-54
photo-55


Puis le temps des adieux aux participants à la formation, qui ont eu le mérite de rester concentrés jusqu’au bout ! Encore une bonne bouffée d’émotions…

Ce soir dîner d’adieux avec les responsables de « Terres et Cultures Solidaires » et demain retour vers Dakar.

Je vous dis au revoir et à bientôt pour de nouvelles aventures !

Olivier Broni


A très bientôt sur notre blog…

Pour vous abonner à la newsletter i'désir et recevoir les articles du blog plus d'autres conseils de santé responsable >